Source: (2008) Monograph 153, Institute for Security Studies.

Cette étude apporte sa modeste contribution à l’examen de la période de transition. Elle évalue les forces et les faiblesses des institutions et de la législation anti-corruption qui étaient en vigueur au cours de cette période. Elle évalue également le degré de leur succès ou de leur échec et identifi e les facteurs qui ont favorisé ou entravé leur effi cacité. En outre, cette étude identifi e quelques-unes des principales lacunes des lois et règlements nationaux qu’il faudrait corriger en priorité afi n de mettre la législation nationale en conformité avec les instruments juridiques internationaux, en particulier la Convention des Nations Unies contre la corruption, la Convention sur la prévention et la lutte contre la corruption de l’Union africaine (UA), et le Protocole contre la corruption de la Communauté pour le Développement de l’Afrique australe (SADC). Enfi n, des recommandations sont formulées en ce qui concerne les mesures qui devraient être prises en priorité pour améliorer le cadre juridique et les institutions compétentes à court et moyen terme. (excerpt)