Source: (1995) Interview du juge Jean Dutil. L’Actualité, février 1995, pp. 14-17. Reproduit dans le dossier documentaire du colloque, “La justice réparatrice et les victimesâ€?, Ecole Nationale de la Magistrature – Formation Continué des Magistrats, Paris, 6-7 mai 2004.

Une semaine par mois, le juge Jean Dutil délaisse le confort de son bureau du boulevard Jean-Lesage, à Québec, monte à bord d’un Twin Otter et s’envole vers des immensités sans arbres, dans des villages surgis de nulle part – Kuujjuaq, Akulivik, Quaqtaq --, pour aller rendre la justice au-delà du 50e parallèle, en pays inuit. Depuis la création, en 1972, de la cour itinérante provinciale, des "juges du Nord" s’en vont imposer dans des sociétés habituées à de tout autres coutumes les vertus et les contraintes de la justice du Sud. Pour moins de 8000 Inuit dispersés sur 560 000 km2, 1000 délits criminels sont portés chaque année devant la justice. (extrait) (excerpt)